Sensualité Sauvage : Libertinage en temps de pandémie.

Publié le 09/08/2022

Après avoir raconté dans trois précédents opus sa vie sexuelle qui l’a conduite vers le causalisme pratiqué par son mari, Eve décrit dans ce nouveau livre sa vie libertine pendant le confinement. Dans les deux premiers textes, « Osez le candaulisme » et « L’infidélité promise », Eve raconte comment son mari a fini par accepter sa vie mouvementée sans que leur amour en soit affecté. Il a seulement exigé qu’elle lui raconte par le détail toutes les aventures qu’elle vivait et avec qui les vivait. Muni de l’aval de son mari, elle a ainsi pu avoir des liaisons amoureuses et, ou, sexuelles avec un ou plusieurs amants réguliers et quelques autres moins assidus qui tous l’accompagnent lors de soirées libertines, de parties fines, de rencontres plurielles, homosexuelles, bisexuelles et même BDSM. Dans son troisième livre, elle a surtout raconté comment la femme libertine est devenue une mère aimante et attentionnées sans pour autant renoncer à une vie sexuelle particulièrement riche et diversifiée.

Pendant le confinement qu’elle appelle « le grand bordel », elle s’adapte aux circonstances pour continuer avec son mari et ses amants plus ou moins réguliers, sa vie libertine, polyamoureuse, multi sexuelle, dont elle raconte fidèlement, sur l’oreiller, tous les détails à son mari. Certes la pandémie et les mesures contraignantes qu’elle implique, perturbe fort les relations sociales mais ses amants, ses amoureux et ses divers partenaires trouvent toujours une solution pour donner libre cours à leur plaisir et à leur grand appétit sexuel en l’accompagnant vers de nouvelles aventures qu’elle raconte chaque soir à son mari. Elle s’étonne elle-même, « Il existe encore des personnes du milieu sexo-sexy parisien que je ne connais pas « .« Ce que j’aime dans ce milieu particulièrement interlope, c’est cette possibilité d’être soi-même et parfois même une partie de soi-même jusque-là inexplorée, qui émerge d’un contexte, d’une occasion ».

Certaines fois, elle éprouve des moments de doute et de culpabilité vite oubliés car elle sait qu’elle ne trompe ne son mari ni sa fille, elle les aime tous les deux et son mari sait ce qu’elle fait et avec qui elle le fait. Elle a besoin de vivre sa sexualité intensément et de découvrir sans cesse de nouvelles pratiques et de nouvelles conditions. Elle assume pleinement ce choix. Un jour répondant à un journaliste qui l’interrogeait sue le nombre de ses amants, elle lui a répondu : « Ce n’est pas exactement comme ça que je vis les choses. Je n’ai pas quatre ou cinq amants simultanément. J’ai engagé plein de relations avec le temps et je n’en ai refermé définitivement que très peu ». Elle se définit elle-même comme libertine, polyamoureuse, switch, bisexuelle, salope et maman, c’est la vie qu’elle partage avec sa famille et tous ses partenaires sexuels.

Toutes les aventures auxquelles elle a participé, lui ont fait découvrir tout un pan de la vie et de sa personnalité qu’elle ignorait avant de mener cette existence libre et plurielle. Ce texte est aussi plein de tolérance et de respect de l’autre et de son mode de vie, chaque adulte peut mener le vie qu’il veut dans la limite des lois et règlements en vigueur et de l’acception de l‘autre ou des autres. L’amour n’est pas un code, l’amour est un sentiment et une pratique sexuelle que chacun vit à sa façon. Pour répondre à sa fille qui la questionne sur les relations amoureuses, elle lui dit : « Oui ma chérie, c’est souvent comme ça dans la vie. On aime des gens qui ne vous aiment pas forcément. Et d’autres vous aiment, que l’on n’aime pas forcément ».

« … Et n’oublions pas que nous ne choisissons pas nos fantasmes ».

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.