Les Arcanes de la la Maison Fleury 2 : si vous n’aviez pas encore succombé, il devient urgent de rattraper votre retard !

Publié le 14/03/2022

Le premier tome de cette série érotico-historico-policière était l'un de nos coups de cœur "adulte" de l'année dernière. De quoi susciter notre attente, bien que ce premier album se présentait pourtant comme un album autoconclusif. Heureusement, un second opus se présente à nous, et il ne baisse pas en régime. Une occasion de se rattraper pour ceux qui, n'auraient pas encore découvert cette série.

Rappelez-vous : nous avions découvert Grabriele Di Caro avec Sous le paradis, un premier album en solo qui compilait d’audacieuses saynètes, certes érotiques, mais qui savaient habilement dépasser la succession de cases lubriques pour former un ensemble harmonieux quoique divers.

L’album qui s’en suivit consacra l’essor du jeune auteur. Tabou l’honorait de sa confiance en publiant le premier tome d’une série, intitulée Les Arcanes de la maison Fleury. En racontant les coulisses d’un bordel pendant l’époque victorienne, on aurait pu croire que ce premier tome allait accumuler les poncifs, ou surfer sur de précédentes séries de la collection, comme Casino de Leone Frollo ou Dodo de Leroi, Levis & Romanini. Au contraire, l’auteur italien a fait preuve d’une grande maturité, en mêlant les thématiques érotique et historique à un polar de 54 pages très habilement troussé.

Les Arcanes de la maison Fleury T. 2 : Les Coulisses - Par Gabriele Di Caro - Tabou

Ce que l’on avait qualifié sans peine comme l’un des meilleurs albums érotiques de 2021, attendait une suite que nous espérions aussi qualitative. Heureusement, le résultat est largement à la hauteur de nos attentes, et les lecteurs qui ont su apprécier le premier tome, ne devront pas hésiter un instant pour profiter de ce second opus.

Le récit se situe toujours dans le quartier bien connu de Whitechapel à Londres. Et dès les premières pages, on renoue avec les personnages que l’on avait apprécié dans le premier tome. Cette caractéristique ambiance érotico-policière s’amorce lorsqu’une inconnue vient mourir sur les marches de la fameuse "Maison Fleury", la maison close qui est au cœur de la série. Cette inconnue n’en est pas vraiment une, car c’est une amie de l’une des "pensionnaires" de la maison, atteinte de nanisme. La victime d’un assassin était également un "freak", anciennement membre d’un théâtre de monstres qui a dû fermer ses portes. Et si tous ces meurtres étaient reliés à cette mystérieuse congrégation qui cherchent à rassembler en sous-main d’étranges artefacts ? L’enquête s’avère ardue...

Peut-être un petit peu moins érotique que le premier tome, ces Coulisses offrent pourtant un terreau victorien beaucoup plus présent et passionnant. L’auteur s’est documenté afin de traduire l’ambiance à la fin du règne de la reine Victoria : les échanges entre l’Angleterre et le Nouveau Monde en dépit des différences entre les sociétés, la recherche scientifique assidue de ces érudits qui croient diriger le savoir mondial, ce mélange d’attirance et d’appréhension face aux personnes "différentes" et surtout ces regroupements de notables aspirant à d’autres vérités sous couverts de mots de passe, de rites et de croyances d’un autre temps. Bien entendu, tout cela est un peu galvaudé afin de servir l’intrigue, mais cet arrière-plan est suffisamment dosé pour être des plus adéquats.

Le dessin de Gabriele Di Caro sert merveilleusement son propos. Élément moteur de son récit, toutes ses femmes sont à la fois différentes tout en restant globalement crédibles. Sa propension à l’opulence est contrebalancée par la finesse de ses visages. Les décors et le cadre général bénéficient de beaucoup plus de traits, dans un heureux contraste. De plus, son traitement des scènes sombres est propice à l’étrange et au fantastique qui s’immiscent progressivement dans le récit, au diapason des préjugés et des croyances de l’époque.

Cantonner Les Arcanes de la maison Fleury à son érotisme serait donc injuste. Ce second tome contient non seulement une seconde intrigue policière de bon niveau, mais apporte aussi une dimension complémentaire au premier tome. De crainte de vous spolier, nous ne pouvons donc que vous conseiller de relire le premier tome afin de profiter pleinement de ce second. Et si vous n’aviez pas encore succombé, il devient urgent de rattraper votre retard !

LIRE LA CHRONIQUE EN LIGNE !

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.