Catlady : Une chatte sur un toit brûlant.

Publié le 13/09/2021

Une chatte sur un toit brûlant

Grand nom de l'érotisme à la française, spécialiste des fantasmes BDSM et autre fantaisies à base de soie noire et de décors bourgeois, Xavier Duvet signait avec Catlady un petit divertissement plus léger, mêlant ses habituelles pulsions avec les collants bien serrés d'une super-héroïne qui a le sens du partage.

Auteur très apprécié par les amateurs de BD porno révisant les accessoires et les positions du sado masochisme, Xavier Duvet (Féminisation, Les Soumises, Le Journal d'une soubrette) entreprenait à la fin des années 90 dans la revue spécialisée BD X s.m une petite forme de récréation allant piocher ses décors et ses situations du coté de ses lectures de récits policiers à l'ancienne et de comics rétros. En l'occurrence, cette cambrioleuse souple et talentueuse est bien entendu une cousine de la Catwoman de Batman, du moins première période où la belle maniait encore autant son déhanché que son fouet de vilaine. Un petit coté pulp désuet qui donne un charme particulier à ces courtes histoires de quelques pages contant à chaque fois une nouvelle prouesse de la belle. Une voleuse de bijoux et autres cailloux, qui aime entrer par effraction dans les demeures bourgeoises parisiennes, presque tout autant qu'en surprendre les habitants dans des positions pas toujours avouables.

Meooooh


Derrières les bonnes manières et le luxe, se cache bien entendu des désirs dévorants et des pratiques peu orthodoxes. Gros accessoires vibrants cachés dans la buanderie, contorsions en mode bondage, sodomies brutales, soumissions plus ou moins désirées, travestissements, bukkake et orgies généreuses, viennent éclairer les nuits de Catlady, profitant volontiers des corps offerts, surtout des dames, et de la diversion qu'ils procurent. L'enquête policière est laissée à l'arrière plan, même si ses poursuivant finissent  systématiquement en mauvaise posture, tandis Xavier Duvet, lui, est rapidement rattrapé par ses obsessions habituelles et ce pour le plus grand plaisir du lecteur. Si depuis l'artiste à affiné sa technique, délaissant d'ailleurs l'aérographe pour un traitement crayonné et dégradé plus minutieux encore, ses planches célèbrent parfaitement les formes généreuses de ses personnages, mais aussi et avant tout l'atmosphère étouffée, presque intime, des corps à corps grâce à un noir et blanc granuleux plein de reliefs. Un album des débuts qui fut une première fois (mal) édité en album en 2000 sans l'accord de l'auteur qui du coup abandonna les aventures de la demoiselle alors qu'il s'apprêtait à lui offrir un récit de plus grande ampleur pour un second tome. Repris depuis par les éditions Tabou, Catlady s'est trouvé un nom à l'américaine (et oui elle s'appelait La Chatte au départ...) et une impression de bien meilleure qualité.

LIRE LA CHRONIQUE EN LIGNE !

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.