Lookers & Ember, l’érotisme badass de Tabou

Publié le 09/11/2020

La super-héroïne "Ember" de Christian Zanier s'est fait piquer une sextape ! Sa seule solution pour étouffer le scandale : contacter les "Lookers", un trio de filles détectives privées qui n'ont pas froid aux yeux : 256 pages d'action, d'humour et de grosses poitrines.

Tanya, Michelle et Shona sont les détectives privées de l’agence "Lookers". Elles sont aussi proches dans le travail que dans le privé, car Tanya et Shona sont en couple, tandis que Michelle est la sœur de Tanya. Leur spécialité ? Tout ce qui touche au sexe numérique : voyeur, hacker, viol de la vie privée, chantage, etc.

Et c’est justement ce qui amène Ember à venir frapper à leur porte. Pourquoi une super-héroïne pyrokinésiste aurait besoin de ces "simples" humaines ? Car aucun super-pouvoir ne peut empêcher les médias de la traîner dans la boue et de lui faire ainsi perdre sa célébrité. Mais le vol de sa sextape entraîne les quatre femmes dans une véritable guerre de gangs politico-mafieux, un panier de crabes dont elles n’imaginaient pas la perversité…

Lookers & Ember, l'érotisme badass de Tabou

Deux pages (non consécutives) du préquel qui installe la spécialité du trio : régler les problèmes sans craindre d’enfreindre la loi, surtout à l’encontre des pervers
Préquel de Lookers & Ember par Costa, Camilo, Lei & Adrian
Une couv’ qui résume l’esprit de la série
Par C. Zanier

 

Vous n’avez pas besoin d’avoir lu la série Ember réalisée par Christian Zanier pour apprécier le cocktail d’aventures érotiques et d’action musclée mitonné par Pat Shand au scénario et Gabriel Andrade au dessin. Dès les premières pages, l’aventure est menée tambour battant grâce à une fusillade en règle dans une superbe villa mexicaine. Puis, c’est un long flashback qui se présente, une centaine de pages de rebondissements qui nous ont amené ces filles à l’opulente plastique à dégommer ces mafieux par paquets de douze.

Vous l’aurez compris, Lookers ne fait pas, si l’on peut dire, dans la dentelle. Son objectif : divertir tout en alignant si possible une jeune femme dénudée par page, en bikini ou dans une robe échancrée sans équivoque. Mais il ne faut s’arrêter à ce dessin parfois un peu racoleur : le thème du crypto-porno et les sextapes rendues publiques pour se venger d’un/une ex sont un fléau malheureusement authentique qui accompagne la révolution numérique et brise des vies. Cette divertissante sarabande de bastons par ces badasses trouve là un fond des plus tangibles, une plus-value à la lecture.

Les quelques scènes plus chaudes en milieu de récit maintiennent pourtant Lookers dans le domaine pornographique, même si elles sont rares au sein du récit.

Une double-page qui présente les héroïnes, sans atteindre le niveau du scénario de la série-mère
Préquel de Lookers & Ember par Costa, Camilo, Lei & Adrian


Une couv’ en mode 1920 de Zanier

En plus de réunir les onze chapitres de Lookers parus aux USA, formant ainsi un très long récit complet, les éditions Tabou vont une fois encore au fond des choses en publiant un préquel signé Mike Costa, Renato Camilo & Ron Adrian, qui n’apporte rien de substantiel, si ce n’est un introduction plus efficace des personnages et de leur travail au quotidien.

Enfin, on retrouve en fin d’album un épisode inédit créé il y a 15 ans en prémice de la série. Le scénario de Robert Lugibihi est anémique, mais le dessin de Marco Turini n’est pas désagréable, et permet surtout de noter la différence avec le style numérique du reste de l’album.

Comme dans la plupart des intégrales de séries US publiées par Tabou et Graph Zeppelin, sont rassemblées en fin de volume toutes les couvertures de la série, en particulier leurs variantes parfois très explicites réalisées un Christian Zanier toujours en grande forme !

Le récit d’action utilise les super-pouvoirs d’Ember sans en abuser

En conclusion, un épais volume qui mêle habilement action et super-héroïnes sans que ses super-pouvoirs ne deviennent tout régler d’un coup de braguette... euh, de baguette de magique. Rajoutez à cela un brin d’humour loin d’être désagréable, et vous obtiendrez un bon divertissement à 19 €. Parfois, on ne demande pas plus !

LIRE LA CHRONIQUE !

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.