Les mille et une nuits : Vivement le tome deux afin de découvrir la suite de l'histoire.

Publié le 10/07/2020

Quatrième de couverture
Joyau de la littérature orientale, Les Mille et une nuits recèle nombre de contes à consonance érotique. Age d'or d'un Islam progressiste, le livre fut attaqué en 2010 par un groupe d'avocats islamistes égyptiens pour obscénité, l'ouvrage étant, selon eux, propre à encourager le « vice » et le « péché ».
 
Trif ne s'y est pas trompé et sa version du célèbre livre du Xème siècle renoue avec un orientalisme mystérieux et sensuel digne des maîtres peintures Ingres, Gérôme, Tanoux ou Chasseriau ...
 
Avis
Pour commencer, il est rare maintenant de ne pas connaître les contes des Mille et une nuits, même si je doute qu'un enfant de 10 ans connaisse ces contes-là. Enfin, ce n'est pas vraiment le public visé aussi. Ce qui me fait rire aussi, c'est que des avocats islamistes attaque le livre de contes pour obscénité alors que si l'on compare l'histoire de l'Egypte ou de l'Islam en soit, vu les atrocités qu'ils ont commis, un « simple » livre de contes ne peut pas faire tant de mal.
 
Pour l'histoire en elle-même, cela est très sympa à lire. On se retrouve donc avec le sultan Shahriyar, monarque de Samarkand et son épouse, Zaïda, réputée pour sa beauté. Le sultan reçoit une lettre anonyme peu après l'un de ses départs qui lui signale qu'il est cocu. Ça arrive malheureusement mais au vu de la scène d'orgie qu'il voit, on comprend vite pourquoi il est vite furax. Le résultat sera sans appel. Par après, il décide de déflorer une jeune vierge chaque jour jusqu'à ce que son dieu dise que ça s'arrête. C'est dingue qu'il mette ça sur la religion. Genre s'il avait trompé sa femme, j'aurai mis ma main au feu qu'il aurait rejeté la faute sur son dieu, ou sur le Diable. C'est bien ce que les Catholiques font quand ils allaient en confession à l'époque, non ? Bref, après cela, il rencontre Shéhérazade qui va lui raconter un conte chaque nuit afin qu'elle ne se fasse pas tuer.
 
Bref, j'ai vraiment bien apprécié l'histoire en elle-même, cela permet de remettre au goût du jour ces contes et j'ai bien apprécié aussi les différents contes que la jeune femme raconte au sultan, on s'y perd facilement.  Les dessins sont vraiment superbes et vivement le tome deux afin de découvrir la suite de l'histoire.
 
Notes
Originalité : 9/10
Addictivité : 10/10
Personnages : 9/10
Ambiance : 9,5/10
Dessins : 10/10
Fond, forme et structure :
9,5/10
Note finale : 9,5/10
 

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.