Féminisation 2 : graphiquement les dessins de Xavier DUVET sont tout bonnement du grand art.

Publié le 20/04/2020

Présentation :

« J’ai découvert très tôt le plaisir de porter des dessous féminins grâce à ma tante Éléonore qui m’a élevé sans faire de distinction avec ses filles… »

Féminisation nous renvoie dans l’univers du transgenre, de ses dérives et explore le fantasme masculin – et aussi féminin – du fétichisme de la lingerie. Avec La douce heure des bas l’auteur vous entraîne encore plus loin dans cet amour pour les dessous frivoles…

Second volume de la collection à succès Féminisation, La douce heure des bas méritait bien une nouvelle édition embellie : 64 pages incluant 16 pages de bonus inédits.


 

Un plaisir de retrouver le crayon de Xavier DUVET. Pour ce tome 2 de Féminisation, sans grande surprise, l’auteur nous fait entrer une fois de plus dans les plaisirs travestis et transgenres. Ces histoires sont inspirées de lettres que l’auteur reçoit et qu’il décide de mettre en BD.
 
Ce volume comporte 3 histoires d’hommes désireux de devenir femmes salopes.

Je ne suis pas friand des histoires de travestissements et je vais donc me contenter de dire que graphiquement les dessins de Xavier DUVET sont tout bonnement du grand art. Ce n’est pas pour rien qu’il est reconnu internationalement. Ce volume, tout comme les rééditions actuelles de chez TABOU, comporte aussi les esquisse des pages et leurs constructions et pour les amateurs de dessins comme moi, c’est un super bonus.

 

 

 

Encore un titre que vous devez avoir dans votre collection.

LIRE LA CHRONIQUE EN LIGNE !

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.