Il faudra ma passer sur le corps : Un tome sympathique, qui prend chair grâce à un dessin... pénétrant !

Publié le 05/12/2019

Lucile ne sait plus où donner de la tête (et de son corps) entre le boulot et le sexe ! Un premier tome sympathique, qui prend chair grâce à un dessin organique et... pénétrant !

L'histoire :
Lucile fait signer des contrats à des mannequins. Elle a la réputation de toujours obtenir tout ce qu'elle veut. Mais elle a aussi une petite faille : elle ne pense qu'à ça ! Elle ne peut s'empêcher d'être prise de désirs. On a toujours dit que les hommes réfléchissent avec leur sexe, mais ils sont loin d'avoir le monopole. Régulièrement, Lucile aime se toucher sous la douche. Elle peut également faire l'amour avec son patron et sa secrétaire. Les ébats sont toujours torrides et totalement fous, à tel point que tout l'immeuble les entend. Mais ce jour là, tout est différent. Elle arrive comme d'habitude en retard et, pas de chance, elle croise le patron dans l'ascenseur. Il lui rappelle qu'elle a un rendez-vous important avec la mannequin en vogue en ce moment : Miss Deeplane. Lucile fait alors son maximum auprès de cette dernière pour lui faire signer un contrat chez eux, mais l'entretien se passe assez mal. La mannequin ne veut pas s'engager et finit par quitter le bureau. Lucile est effondrée : c'est la première fois qu'elle rate un contrat !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :
Le sexe au bureau, c'est vieux comme le monde (du moins, le monde des bureaux). Katia Even décline cette inspiration d'une façon tout à fait classique, pour ne pas dire prévisible. Une jeune femme aime le sexe et multiplie les expériences chaudes dans son lieu de travail. Pas de quoi fouetter un(e) chat(te) me direz-vous, mais on retrouve tout de même dans ce pitch la touche personnelle de Katia, qui n'a pas son pareil pour brosser des portraits humains, vrais et attachants. Il faudra malgré tout passer par le dessin de Sergio Bleda pour prendre du plaisir. Plus efficace que n'importe quelle image porno, le style de l'artiste est brûlant et bien plus délicieux que le fameux thé vietnamien de l'histoire. Le trait est profondément charnel et les couleurs extrêmement pulpeuses. Les corps sont superbes dans leur réalité et leurs petites imperfections. La force érotique qui s'en dégage est à nulle autre pareille et finalement, le contrat est bien rempli avec un visuel aussi intense...

LIRE LA CHRONIQUE EN LIGNE !

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.