Deanna et les zombis : un sacré boulot de dessinateur !

Publié le 28/01/2019

Plus rigolo que porno, un album qui mêle érotisme, gore et fantastique avec un esprit bon enfant qui fait sourire. Et un sacré boulot de dessinateur.

En manque de sensations fortes, Deanna entraîne deux amies dans un cimetière et dévoile ses atouts en lançant des propos salaces, comme si elle s’adressait à une foule de zombies. Pas de bol, ils apparaissent bel et bien, prêts à découvrir la belle de fond en comble. Tandis que les copines restent pétrifiées de terreur, Deanna tente de négocier avec les mort-vivants. En échange d’histoires croustillantes contées dans les détails, ils diffèrent leur gang-bang baveux de quelques jours. Et la sculpturale demoiselle de commencer son histoire, peuplée de malheureux zombies soumis à une princesse bien dotée par la nature.
Deanna et les Zombies - Par William Skaar - Tabou
Un cross-over d’heroic fantasy tendance gore et d’érotisme américain classique, cet album flirte avec le porno sans vraiment s’y abandonner. Et signe au passage un bel hommage à Corben, influence majeure de notre auteur. Hormis la dernière scène qui montre Deanna avec sa nouvelle copine, toute émoustillée de son nouveau sexe turgescent, le reste se cantonne à l’érotisme. Là où William Skaar s’amuse comme un graphiste lubrique en stage, c’est dans les textes. Narratifs ployant sous le poids des détails, dialogues débordants d’adjectifs, et descriptions gore à gogo. On a même droit à un mot savant. [1]

Abattant un énorme travail de décors et de couleurs, Skaar a soigné son labeur, et s’est lâché sur le texte, maîtrisant ses délires fantastico-érotico-gore avec une jubilation éclatante. Un opus idéal pour les fins de repas familial avec votre beau-frère.

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.