Aimer plusieurs hommes : un ouvrage qui fait du bien à l'intellect comme aux émotions !

Publié le 09/05/2018

Les amours plurielles : une expérience de vie

Ce vendredi 11 mai, au cinéma Accattone à Paris, Françoise Simpère accompagne ce doux plaisir de cinéma polyforme qu'est le film "Lutine" d'Isabelle Broué dans lequel elle apparaît. Dans sa nouvelle édition d'« Aimer plusieurs hommes » Françoise Simpère a mis à jour ses réflexions sur les amours plurielles.

On passe sa vie à la chercher, flirtant dangereusement avec des modèles préétablis, aussi séduisants qu'un habitat préfabriqué, un repas en boîte de conserve... Et puis, il y a des personnes qui prennent leur plume pour écrire, leur caméra pour filmer une expérience de vie plus épanouie en dehors des sentiers mille fois rebattus d'insatisfaction. Un film peut amener à une lecture : ce fut le cas pour moi avec le très beau film d'Isabelle Broué Lutine qui permet, entre autres belles découvertes, de se laisser emporter par un nouveau rapport au monde à travers les mots de Françoise Simpère. Pour bien débuter cette nouvelle année 2018, les éditions Tabou ont choisi de rééditer Aimer plusieurs hommes revu et enrichi des retours des lecteurs des premières éditions. L'auteure part ici avant tout de son expérience biographique pour définir les amours plurielles comme une cocréation d'une relation de vie complète entre deux individus. Ce témoignage est d'autant plus précieux qu'en dehors de l'audacieuse initiative de la cinéaste Isabelle Broué d'en faire le sujet de sa comédie documentée servie avec un sens inné de la mise en scène, les médias passent complètement à côté d'un sujet de société capable de remettre en cause l'état explosif d'une société dont les individus sont soumis à des relations contraintes rarement consenties. Ce que pointe du doigt Françoise Simpère, c'est le projet liberticide de l'amour exclusif qui repose sur le contrôle de l'autre au détriment des valeurs démocratiques de relations harmonieuses sans hiérarchies. Sous la plume élégante de Françoise Simpère qui décrit des situations avec une rare limpidité où la conviction s'impose comme une évidence auprès du lecteur, la réflexion se développe dans la continuité socratique : le monde, les règles sociales ne vont pas de soi, il faut les éprouver autant que les penser pour en saisir tout le contenu. Le couple monogame devient l'un des éléments clé de toute idéologie sur laquelle repose une organisation coercitive. La première victime de l'institution du couple monogame à l'amour exclusif, c'est bien la femme. C'est pourquoi la réflexion sur les amours plurielles inclut une dimension politique féministe, libérant par la même occasion l'homme jusqu'alors enfermé dans son rôle de censeur oppresseur. C'est peu dire que ce livre est porté par l'amour, sincère, fidèle parce que sans exclusivité sexuelle : un ouvrage qui fait du bien à l'intellect comme aux émotions !

LIRE LA CHRONIQUE EN LIGNE !

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.