La Belle et la Bête (1) : Une adaptation où romance et érotisme se marient à merveille.

Publié le 16/03/2018

Élevée avec deux frères plus jeunes, Mirabelle commence à devenir une jeune fille très convoitée mais la perspective de son village ne lui suffit plus et elle rêve de la ville. C’est alors que son oncle et sa tante proposent de l’accueillir chez eux, une manière d’enfin découvrir le monde et de devenir adulte. Mais sa carriole est attaquée en chemin par des bandits, qui tuent le conducteur et s’apprêtent à la violer. Tétanisée et effrayée, Belle ne doit son salut qu’à l’intervention d’un inconnu qu’elle suit en cachette jusqu’à son château isolé…

Après avoir revu et corrigé les contes de Cendrillon et de Blanche Neige, Trif s’attaque au chef d’oeuvre popularisé par Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, dans une version très personnelle qui conserve les éléments les plus classiques tout en apportant quelques retouches. L’histoire de Belle est ainsi un peu changée et sa rencontre avec la Bête diffère pour amener la touche sexy qui fait le charme de l’oeuvre de l’auteur. Sur ce point, s’il soumet son héroïne ingénue à la nudité dans les trois-quarts de l’album, Trif laisse de côté les scènes de sexe, quasiment inexistantes, pour s’intéresser aux prémisses d’une relation plus romantique. L’album y gagne sans rien perdre en charme et en sensualité, grâce à un trait réaliste charnel et aux couleurs chaudes d’Andrea Celestini.

LIRE LA CHRONIQUE EN LIGNE !

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.