Cloîtrée : un récit corseté, un huis-clos, fortement influencé par le cinéma noir.

Publié le 25/01/2018

Éducation à (re)faire

Le nouvel album de Xavier Duvet s’aventure dans un récit corseté, un huis-clos, fortement influencé par le cinéma noir. Comme à son habitude, l’auteur s’amuse à dépeindre un binôme sadomasochiste, de ses premiers liens jusqu’à son accomplissement.

CONFINEMENT
Cloîtrée est dans la continuité du Journal d'une soubrette, fluvre d'importance dans la biographie de Xavier Duvet. Le dessinateur et scénariste expérimente ici une nouvelle déclinaison des rapports de domination, en mettant en scène une maîtresse et sa soumise à la fin de la Seconde Guerre mondiale, aux États-Unis.
Ce premier tome raconte l'initiation de Suzy par l'amie avec laquelle elle partage son appartement et ses sorties nocturnes. Cette dernière, jalouse des succès de sa cadette, décide de la soumettre à ses fantasmes en vue de faire commerce de ses charmes et de s'accorder luxe et luxure. Après avoir entravée Suzy au montant de son lit, Geneviève entame toute une série d'humiliations et de récompenses perverses à base de ligatures et de pénétrations… Contre toute attente, le traitement infligé par Geneviève est loin de déplaire à Suzy.

AFFRANCHISSEMENT
Comme à son habitude, Xavier Duvet s'évertue à poser une ambiance et à camper des personnages entiers. Le sexe prend le temps de s'installer et de graduer par paliers jusqu'à atteindre un paroxysme. D'aucuns pourront ne pas se reconnaître dans les jeux et les fantasmes propres à l'univers de cet auteur atypique, mais force est de reconnaître que ce dernier est l'un des seuls dans le genre à construire son récit de bout en bout, sans négliger la psychologie des personnages (et faire état de leurs ambiguïtés). Le lecteur profite ainsi non seulement des fantaisies érotiques qui lui sont offertes, mais aussi d'une tension et même d'un certain suspense. C'est dans cette direction, vers le choix d'une narration élaborée, que la bande dessinée érotique dans son ensemble doit le plus évoluer sous peine de tourner en rond et de rester enfermée dans un rôle de catalogue d'images licencieuses.

À LIRE DANS ZOO LE MAG - ANGOULÊME 2018 (PAGE 48)

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.