Cloîtrée : Un album maîtrisé…

Publié le 08/01/2018

Synopsis :

USA, fin de la Deuxième Guerre mondiale, Geneviève une quarantenaire partage un meublé avec Suzy, une jeune fille aux moeurs légères et de 20 ans sa cadette. Lassée des petits boulots et d’être manipulée par les hommes, elle décide de prendre son destin en main… ou plutôt celui de Suzy, qui fera une parfaite “racoleuse”. Mais on ne s’improvise pas maquerelle du jour au lendemain, c’est toute une préparation… surtout celle de Suzy qui va subir sa domination.

La saga de Xavier Duvet, en quinze albums, explore l’univers du mélange des genres, des fantasmes inavouables et du plaisir ambigu avec le coup de crayon et la maestria d’un des plus grands auteurs de bandes dessinées. À la croisée des chemins entre Manara, Liberatore et Von Götha, Xavier Duvet nous livre les planches les plus chaudes de la BD érotique… À ne pas mettre entre toutes les mains.

Prenez votre Duvet…

C’est toujours un plaisir de retrouver un album de Xavier DUVET. Je l’attendais avec impatience. Un grand merci à Tabou édition de me permettre de chroniquer ce nouvel album.

Une fois de plus, Xavier DUVET nous emmène à une autre époque. Il doit aimer dessiner ces périodes à moins que ce ne soit le hasard du scénario proposé. Quoi qu’il en soit, il nous y transporte toujours aisément avec son trait et encore avec une femme qui pour parvenir à ses fins, utilise une jeune femme comme soumise. Elle l’a formate pour être docile auprès de ces messieurs. On passe forcément par toute une phase d’apprentissage propre au BDSM ou la Maîtresse use et abuse de sa jeune soumise qui finalement y prend un certain plaisir. Là encore, inutile de dire que le dessinateur connaît les angles de vues et l’anatomie adéquate dans ce type de vues justement. C’est maîtrisé digne d’un porno. L’Histoire est un peu courte et se termine un peu brutalement sans un « à suivre… » et hop ! On se retrouve à la fin…

Director’s Cut

Mais quelle fin ? Une fin d’album comme je les adore, et je ne plaisante pas. On y retrouve les premières pages crayonnées, une sorte de Artbook et j’avoue être fan de ce type de choses comme les « director’s Cut » actuellement dans certains comics en librairie. Il y a un bon nombre de pages et cela complète largement l’album. Une fois de plus Xavier DUVET reste « The French Hot Artist ». Vous pourrez sans doute le rencontrer au Festival d’Angoulême à la fin du mois janvier. Pour ma part, j’y serai et le reverrai avec grand plaisir !

Je recommande bien évidement ce nouveau titre pour les amoureux de beaux dessins adultes et les fétichistes et autres adeptes de domination & Soumission, BDSM…

LIRE LA CHRONIQUE EN LIGNE !

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.