Magenta Noir Fatal : Courbes suggestives, cuir et latex émerveillent le lecteur

Publié le 02/11/2017

Résumé
Leur dernière arnaque ayant tourné au fiasco, Magenta et Lucrèce doivent se refaire ! L’attitude de Kinky Winky, pour qui elles font des clichés suggestifs pour mettre du beurre dans les épinards, les insupporte de plus en plus. Malgré leur passif, elles se décident alors à venir en aide à Madame Klaw. Cette dernière doit faire face à la disparition de modèles de son magazine de charme « Bizarre Bazaar » et à des policiers agressifs, menés par le détestable Inspecteur Mood, qui renâclent à mener l’enquête.
Nos deux compères décident de servir d’appât au mystérieux collectionneur qui sévit dans l’ombre.

Notre avis
Nik Guerra s’implante définitivement au catalogue de Graph Zeppelin. Après un recueil d’illustrations intitulé Dark Divas en février, il revient en septembre avec ses pin-up vénéneuses et Magenta – Noir fatal. L’opportunité de découvrir, si vous ne le connaissez pas déjà, le talent de l’artiste italien au travers une bande dessinée policière dont l’intrigue se déroule dans le Londres des années soixante.
Ce synopsis donne le ton : effectivement, on ne trouve rien à redire à l’esthétisme et au style des dessins de Nik Guerra qui présente ici un travail beaucoup plus sage que celui publié jusqu’ici en France.
Courbes suggestives, cuir et latex émerveillent le lecteur qui fera de ce fait preuve de mansuétude par rapport à l’aspect figé des planches et au scénario caricatural. Noir Fatal tient en haleine malgré tout jusqu’au bout et ravira les amateurs de sadomasochisme soft et de lingerie.
Le sketch book qui clôt l’album présente lui aussi son intérêt.

En deux mots
Une intrigue policière glamour.

LIRE LA CHRONIQUE EN LIGNE !

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.