Inguinis (1) : une intrigue teintée d'érotisme profond.

Publié le 20/10/2017

Voici un nouveau duo d'auteurs de charmes aux éditions Tabou. Le tandem Katia Even (Lol Story, Pyraths, Vanadis) & Nicolas Guenet (Yiu, Chroniques de la Lune Noire, Atlantis) nous propose une intrigue teintée d'érotisme profond. Prévue en deux tomes, cette première partie met en place les personnages dans des positions acrobatiques si vous nous permettez le terme. En effet les scènes de certaines planches sont très explicites et réservées à un public averti.

Résumé de l'éditeur : Artémis, jeune sculptrice qui fréquente les orgies du Dominus Claudius vient d'hériter de l'atelier de son père Nicomède. Le célèbre sculpteur est retrouvé mort alors qu'il vient d'obtenir une importante commande d'Agrippa pour le Panthéon de Rome en construction. Il s'avère que ce meurtre cache une machination politique...

 

 © Even - Guenet - Tabou éditions

Cependant mis à part le côté coquin de quelques planches (l'album commence d'emblée avec une scène torride dès la première page et nous pouvons même dire que cela y va franchement), les éléments et les personnages se mettent progressivement en place et ce avec cohérence. Nous découvrons la jeune sculptrice reprenant les affaires de son père, Nicomède, après sa mort qui réalise une statue sur la base d'un modèle d'un ancien gladiateur affranchi. Le rapprochement entre les deux protagonistes est on ne peut plus serré, si vous voyez ce que je veux dire. Et vous constaterez au fil des pages que le tempérament de la belle ne s'arrête pas à ce bellâtre.

 

 © Even - Guenet - Tabou éditions

Cela dit, l'histoire nous raconte qu'en vérité, le père d'Artémis n'aurait pas trépassé d'une mort accidentelle lors d'une baguarre mais bel et bien assassiné. Qui est donc derrière ce méfait et la ruine de l'atelier du maître? C'est ce que nous sommes invité à découvrir dans ce premier tome qui nous laissera sur notre faim pour nous amener subtilement vers le second tome. En somme, une très belle pirouette scénaristique orchestrée par Katia Even.

  

 © Even - Guenet - Tabou éditions

Le dessin de Nicolas Guenet est de bonne facture et il relève son travail par ses couleurs chaudes qui mettent bien en valeur l'anatomie des personnages.

La couverture est efficace et les décors sont bien réussi. Il s'agit là d'un premier opus bien ficelé qui ravira les amateurs du genre érotico-antique.

Damien Caste

LIRE LA CHRONIQUE EN LIGNE !

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.