Ignominia : Un véritable chef d’œuvre d’un graphisme épuré, stylisé, propre.

Publié le 13/09/2017

Deux siècles après notre époque, le monde a changé.
La recherche de l’être humain parfait a conduit à préférer la fécondation in vitro à l’acte charnel…
Puis arriva la 5eme guerre mondiale, guerre chimique, après laquelle la terrible peste bleue apparue et éradiqua tous les hommes de la planète…
Seules les femmes survécurent…

Ainsi par la force des choses, la nécessité de l’acte sexuel pour la reproduction ayant disparu, tous les autres actes lesbiens (pénétration, sodomie, cunnilingus etc.) et la masturbation sont devenus interdits et considérés comme des crimes (parfois même plus grave qu’un meurtre…). Ces péchés sont appelés communément Ignominia.
 
La police morale veille à tenir l’ordre et à sanctionner toute infraction.
Déborah Lick en fait partie, elle en est même l’un des agents les plus doués.
 
Venant juste de finir une mission, elle s’en voit attribuer une autre, par son chef Rita Qwerty, mais d’une ampleur bien plus grande. Une sombre histoire de film pornographique avec un(e) hermaphrodite, espèce supposée ne plus exister car éradiquée dès leur naissance…
 
Son enquête va la mener à prendre beaucoup de risque et à ne plus maîtriser la situation…
 
Mon avis :
 
Juan José RYP est bien connu dans le monde des Comics pour avoir notamment collaboré avec Warren Ellis pour les œuvres Black Summer, No Hero et Wolfskin.
Les éditions Tabou ont eu, quant à eux, la brillante idée d’éditer ses premières œuvres (Jeux de filles, GladyS&Monique et Ignominia) abordant des sujets beaucoup plus chauds…
 
Autant dire qu’à la première lecture de ce livre, j’ai pris mon pied !
 
Un véritable chef d’œuvre d’un graphisme épuré, stylisé, propre.
 
Editions Tabous BD - Juan José RYP
Planche 10

La couverture :
 
La couverture donne régulièrement la première impression et la motivation pour lire un ouvrage. Celle-ci est juste… MAGNIFIQUE !!!.
L’effet de perspective, partant des canons des armes et de jambes de la miss, est juste transcendant, nous plongeant ainsi dans l’action dès la première approche.
Les formes de l’héroïne sont aussi très excitantes et invitent à tourner les pages.
Les couleurs subliment le dessin, elles sont superbement choisies.
Le jeu d’ombre et de lumière achève magistralement les préliminaires !!
On veut en voir plus…
 
Le dessin, le style, la mise en scène :
 
Dès l’ouverture du livre, une petite déception (et c’est la seule que j’ai pu trouver). C’est de ne pas retrouver les couleurs si prometteuses de la couverture.
Ceci dit, le dessin est tellement beau et travaillé que cette déconvenue est vite oubliée.
 
Ce dessin est stylisé, parfois humoristique (avec les influences de la célèbre marque de colas par exemple…), alternant traits épais de contours et traits minuscules pour les détails, les ombres etc…
La technique du noir et blanc est exceptionnellement bien exploitée, au point presque d’en oublier qu’il s’agisse de noir et blanc…
 
L’auteur nous dessine de magnifiques femmes aux plastiques de rêves, toutes aussi belles les unes que les autres.
Et de par l’absence de mâle dans ce récit, et le fait que ce soit une fiction, cela lui permet de laisser parler son imagination et ses phantasmes (peut-être)…
Ainsi les mises en scène coquines font souvent appel à des accessoires peu communs, des tenues légères, fantaisistes et futuristes, des positions affriolantes, dévoilant ainsi merveilleusement l’anatomie féminine.
 
Les détails sont aussi somptueux, et les aperçus de la mégapole « Toda Vida » en environnement de fond rendent le récit encore plus captivant.
 
Les effets, dans leur globalité (de relief, de perspective, de vitesse etc…), sont aussi maîtrisés de manière irréprochable !
Editions Tabou BD - Juan José RYP
Planche 4
Le scénario, le découpage :
 
Tous les amateurs de l’auteur Juan José RYP sauront que cette BD n’est pas uniquement un recueil graphique de  jolies femmes en tenue d’Eve se livrant à des pratiques lesbiennes…
 
Cette BD est construite sur une véritable trame à la fois thriller/policier et SF. Le scénario est brillant et le final est digne d’un grand thriller !
 
L’histoire se déroule sur plusieurs petits chapitres, à la façon comics strip, ce qui donne un charme supplémentaire à la lecture, car chaque chapitre finit toujours en queue de poisson, ce qui nous incite à aller encore plus loin dans l’aventure et nous tiens continuellement en haleine…
 
Le découpage est lui aussi très bien fait, outre ces nombreux petits chapitres, la disposition des cases de toute taille, les effets de « superposition » des dessins (ou de mise au premier plan), et les dépassements des dessins sur les caniveaux, nous maintiennent dans un rythme effréné, tout comme le scénario en lui-même.
 
Les dialogues ou la narration sont aussi bien amenés et loin d’être singuliers…
 
 
Vraiment, que l’on soit amateur ou non de BD érotiques, celle-ci est vraiment une perle à posséder dans une bibliothèque.
Elle rappelle, dans un autre style, les œuvres d’un autre grand homme : Manara.
 
Il me reste à vous souhaiter un très bon moment de lecture.

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.