Université-X1 : Dans cette BD, le sexe est débridé, parfois joyeux, parfois angoissant.

Publié le 12/06/2017

Après La Déesse, je viens de lire Université X 1, une autre BD des éditions Tabou, que l’on doit cette fois à Manolo Carot, alias Man. De même que pour La Déessse, une deuxième tome, intitulé Université X 2, vient de paraître, mais c’est le 1er que j’ai eu entre les mains.

Université X est une BD pornographique de petit format, en noir et blanc (sauf couverture en couleurs) qui relate les aventures sexuelles d’étudiantes, Sonia et Alicia, et de leurs ami(e)s. Apparaît aussi un personnage plus mûr, celui de la mère d’un étudiant, psychanalyste qui met en place des traitements de choc pour les femmes qui viennent la consulter dans son cabinet. Les scènes se déroulent surtout dans les appartements des uns et des autres ou encore dans des vestiaires ou des toilettes.

Dans cette BD, le sexe est débridé, parfois joyeux, parfois angoissant. Il s’agit d’une succession de scènes courtes qui font intervenir des personnages récurrents et un certain nombre de « coups d’un soir » – également en pleine journée.

Au départ, deux amies cachent bien leur jeu : l’une, Alicia, semble étudier et ne jamais penser au sexe, alors qu’elle a une façon très particulière d’étudier des langues vivantes, tandis que l’autre, Sonia, ne parle que de sexe, mais parle plus qu’elle n’agit quand son amie la met au pied du mur. Au final, après de multiples relations sexuelles des uns et des autres, tout le petit groupe d’amis ne pense qu’à baiser, même le personnage de Serge, boxeur raté, alors qu’il semblait initialement peu porté sur la chose… Certaines drogues développent le potentiel des uns et des autres, d’où des scènes d’orgie desquels ces personnages sortent groggy. Sauf Alicia, qui combine plusieurs partenaires sans avoir besoin de se doper…

Les sexes masculins sont souvent représentés dans une taille XL, à l’exception d’un professeur qui se démarque par la taille ridicule de son sexe – mais lui aussi change au cours de la BD, une dernière scène le montre avec un outillage plus conséquent…

Université X 1 est une BD crue, à réserver aux amateurs de pornographie. Elle est outrancière, mais c’est ce que l’on attend d’une oeuvre semblable.

LIRE LA CHRONIQUE EN LIGNE !

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.