Vita Oswood : Un plaisir coupable à ne pas bouder

Publié le 01/02/2017

Pensionnaire de la maison close The Roses au cœur de New York, Vita Oswood prête ses charmes et son réconfort à ses clients. Tandis qu’elle prend en main un ancien ami de son père, un coursier lui amène une lettre lui annonçant une nouvelle inattendue : un ancien client lui a légué un manoir en héritage. Charge à elle de ne pas découvrir son identité, en échange de quoi elle en deviendra propriétaire. Partant le soir même pour la Virginie, Vita pense avoir décroché le gros lot. Mais elle plonge en fait dans de gros ennuis…

Un an après une première version plus grand public bien que coquine, Olivier Paillé et Fabrizio Pasini proposent une réédition érotique de leur amusante aventure fantastico-sexy. En retravaillant la majorité des planches par des changements de cases, des retouches (ou plutôt des disparitions) vestimentaires, des changements dans les décors et des dialogues plus épicés, les deux auteurs offrent une relecture de leur album adaptée aux éditions Tabou. Il est d’ailleurs amusant de comparer les deux sorties afin de jouer au jeu des différences d’une page à l’autre et de noter toutes ces nouveautés. Restant assez soft, le scénario reste identique, le seul changement majeur étant la motivation des zombies pour sortir de terre. Leur désir (turgescent) est en effet tout autre ! En allant un peu plus loin, on retrouve le talent d’Olivier Paillé à produire des répliques pleines de calembours et celui du dessinateur italien à réaliser des planches aérées, aux couleurs aussi chaudes que ses pulpeuses héroïnes.

LIRE LA CHRONIQUE EN LIGNE !

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.