L'Éveil de l'Ange, une pépite du genre !

Publié le 16/12/2015

Voici le troisième roman d'Éva Delambre. Comme les précédents, il est centré sur le BDSM et la condition de soumise. Et, comme les précédents, il est une petite pépite du genre.

L'auteure, tout en restant dans le même univers, sait innover et rallier ses lecteurs. Sa plume s'affine et se perfectionne tout en gardant son style tendre, fragile et surtout sensoriel. Dans ce monde qui semble souvent dur, aux mots crus, bruts, où la douleur explose et étincelle, elle garde une douceur et nous transmet une émotivité quasi pure, authentique.
 
Le point fort de ce livre se situe dans la retranscription du ressenti. Éva Delambre nous plonge dans la tête de Solange, l'héroïne, et nous permet de comprendre son cheminement dans la découverte du BDSM. Quoi de mieux que de pouvoir appréhender les sensations, les doutes, les questionnements ?
Solange est une femme à la sexualité lambda qui face aux récits de Tristan s'immerge dans les liens de la domination-soumission et du masochisme. Bien qu'au départ elle ne conçoive pas qu'on puisse s'épanouir dans ce domaine, vu l'ambiance dans cette maison isolée et vu le charisme particulier de son hôte, elle finit par être attirée... le papillon pris dans les phares de cet homme qui sait jouer des mots et des ambiguïtés. Car pour la déstabiliser, il sait le faire ! La subtilité un art de maître.

L'ascension de notre héroïne est très bien amenée par l'auteure. Le fait que le récit se situe sur deux plans est très astucieux. D'un côté, on suit le quotidien de Solange, entre ses appréhensions et ses envies, croissantes. Ces parties se font à la première personne du singulier. D'un autre, on lit les écrits de notre amie, ce pour quoi elle a été embauchée. Ils se font à la troisième personne du singulier, lorsqu'elle narre les mémoires de Tristan. Ces axes différents permettent aux lecteurs de voir le point de vue du maître et celui de la soumise.

D'ailleurs, autre point appréciable du roman sont justement ces séances narrées par le personnage. Celles-ci ne sont pas un étalage de sexe pour du sexe. Éva Delambre écrit chaque fois un récit différent, non pour nous faire lire un énième moment émoustillant, non ! Elle raconte un lien. Elle explique le pourquoi. Chaque instant est différent et tout acte ou geste sexuel est transcendé par les émotions, les ressentis du maître et de la soumise. En fait, tout est question de perception. L'abnégation de la femme fait de l'homme ce qu'il est, lui confère son pouvoir, le tout voulu par les deux parties et qui leur donne une libération psychique totale. L'auteure sait si bien expliquer la profondeur des sensations et émois, qu'on comprend que la soumise sous la domination totale de son maître atteint le paroxysme de sa liberté.

L'éveil de l'ange est un premier tome qui aura une suite. Et c'est, encore une fois, un excellent roman sur le lien si particulier dans le BDSM. Un livre à lire pour les connaisseurs mais aussi les curieux de cet univers riche et passionnant.

Lire la chronique en ligne !

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Attention !

18 ans

Ce site contient des images réservées aux adultes.
Vous devez avoir au moins 18 ans pour entrer sur le site.